dépot de marque

  • Dilemme féérique

    Alors que je m'apprête à faire une note sur une nouvelle créa pour le livre de P'tit Loulou, voilà que je reçois un commentaire de "LA fée marraine" en personne:

    "bonjour

    juste un petit mot pour vous dire tout de meme que la fée marraine est un nom et une marque DEPOSEE qui ne peut être le lien de quelque chose d'autre. merci d'y faire attention.

    je vous souhaite une belle journée

    karine"

    Du coup, j'ai fait mes recherches car la propriété intellectuelle, c'est un domaine qui me passionne et je me pose plein de questions... Peut-on déposer comme marque une notion qui appartient au patrimoine culturel enfantin? Oui, rien ne l'interdit. Mais comment peut-on vouloir se défendre efficacement avec un tel nom? Je crois que c'est impossible... à moins d'avoir l'antériorité de la marque en sa faveur... mais quand on parle d'un patrimoine datant de plusieurs siècles...

    La définition de fée marraine est la suivante (selon wikipedia): La fée marraine, parfois appelée marraine la fée ou marraine la bonne fée, est un personnage récurrent des contes : il s'agit d'une fée qui met ses pouvoirs surnaturels au profit exclusif de son ou sa filleule, auprès de qui elle joue un rôle de protecteur ou mentor, comme on peut l'attendre d'une marraine dans de nombreuses sociétés. Elle se penche sur le berceau du héros nouveau-né pour lui prodiguer des dons.

    Je crois que mon projet entre tout à fait dans le cadre de cette définition et je ne pense pas porter préjudice aux activités de cette dame, qui par ailleurs a un très joli blog, en présentant chacune des créas que j'ai reçu comme étant celle de "la fée marraine n°x",heureusement que je vous ai donné des n°, même si ce n'est pas très élégant, mais ça vous distingue de LA fée marraine)

    J'ai répondu à La Fée Marraine pour lui exposer mon point de vue. Je comprends sa démarche de défense, mais je m'intérroge grandement sur ce que l'on peut dire sans se poser 1000 questions, sans risquer de porter préjudice à qui que ce soit.. Est-ce qu'inventer des mots  est l'unique solution pour être à l'abri? Quand est-il de ma liberté d'expression?

    Par ailleurs, je me pose des questions sur son cas, comment une petite créatrice avec un nom si équivoque selon moi, peut se défendre correctement? Ce n'est déjà pas facile de "fliquer" ce qu'il se passe sur internet par rapport au copiage de créas, la contre-façon... alors partir à la chasse aux expressions parce qu'on en a choisi une comme marque, je ne sais pas trop quoi en penser!

    Vous avez un avis, vous?

    Bon, en attendant, à bientôt pour la créa de la fée marraine n°32...